SOMMAIRE.... BONS-COINS .... PHOTOS .... SESSIONS.... NUIT .... LIENS .... EMAIL


SESSIONS

1992-93
1994
1995
1996
1997
1998
1999
2000
2001
.....
Fin de mise à jour de l'année 2001 le 11/06/02.

Je vais vous présenter mes sessions année après années, joies ou galères, beaux poissons ou carpottes....
Certaines feront peut être l'objet d'un récit, à suivre!

Pour certaines de ces sessions vous trouverez toutes les infos pour vous rendre dans ces lieux grace à un lien vous amenant vers la rubrique bons coins.

Année 2001 (148 carpes, 798kg)
Lac des Minimes(94) : Avec mon collègue Phillippe, nous décidons de pêcher les lacs du Bois de Vincennes durant cette année. Nous débutons par celui des Minimes le 23 Mars. La pêche débute à 7H, 5 mn plus tard nous allons être "embéter", pour ne pas dire autre chose, par un pêcheur de carnassier qui soit disant pêche notre place depuis 20 ans. Après moult palabre, il décide tout de même de rester et Phillippe ne pourra pas prospecter tout son coup. Qu'a celà ne tienne, le premier départ est pour moi, il a lieu à 9H30, c'est une jolie miroir de 10,4kg, notre "ami" d'à côté fait une drole de tête lorsque je remets ce poisson à l'eau. Un quart d'heure plus tard, Phil prend une carpe de 9,8kg, puis une deuxième de 8,6kg à 11H, notre ami dégouter préfere se sauver, Phil réalise le triplé en prenant une autre miroir de 7,4kg à 11H30, nous plions quelques minutes après mais reviendrons le lendemain!

Le 24 Mars plus tôt que la veille(6H30), nous arrivons et déplions aussitôt notre matériel, c'est alors que je vois dans notre dos un bonhomme courir à travers l'herbe mouillé, je dis aussitôt à Philippe de lancer ces cannes, le "petit bonhomme" déplia son matériel sans nous dire bonjour et s'installa avec ses piques à un mètre du rod pod de phil, nous lui disons alors que le lac est grand et que personne d'autres ne pêche pour l'instant, il commence à nous insulter et "jette" tout de même ses cannes en plein au milieu de sa batterie, Phil est à bout de nerf, il remonte les cannes du "bonhomme" et lui somme de les tendre beaucoup plus loin sinon la journée finira mal pour lui..... Bon début de jounée!! Malgré celà une de mes cannes s'emballe sitôt après, il est 6h45 et la première miroir de la journée arrive dans l'épuisette, son poids est de 8kg, 15mn plus tard, même canne, cette fois le poisson se défend plus et veut se réfugier sur les bords de l'îlot, je le fais tourner et un joli combat s'ensuit, Phil m'épuise comme un chef, c'est un gros bébé avec une grosse bosse au-dessus de la tête, c'est donc un moisson jeune. Il pèse 13,4kg et il est superbe, nous le surnommerons "Obelix". A 9H même canne, pour une miroir de 6,2kg. A midi pile nouveau départ pour un poisson de9,6kg, nous déjeunons sous la pluie, plus rien ne bouge. Enfin juste avant de partir, je capture tout de même une autre miroir de 11kg. Philippe lui n'aura pas vu un poisson aujourd'hui mais vu le tintamarre matinale, celà semble logique!!! A cause de celà également nous ne reviendrons pas pêcher dans cet étang de l'année.

Etang du Patis(10) : Je reviens avec Gilles en ce début du mois d'Avril. Il décide de pêcher les abords du petit îlot ainsi que le haut fond qui se trouve sur sa droite. Quand à moi je pêcherai le lit du ruisseau jusqu'au herbier naissant 100m plus à droite. Nous arrivons en fin de journée en ce 7 Avril. Pas question de gonfler le bateau à cette heure, nous montons le biwy, installons les batteries en amorcant avec une vingtaine de billes autour de chaque montage. Après le repas, direction nos beds car la nuit est fraiche. Réveil à une heure pour moi et la prise d'une miroir de 6,5kg, à 4H30 c'est au tour d'une autre qui pèse 7,5kg. Puis gros dodo. La journée est très calme malgré la prise de 3 ou 4 carpottes. Nous amorçons largement notre zone de pêche en fin d'après-midi, un mélange de maïs, blé, chénevis, pellets et maïs concassé, le tout remrésente environ 10kg, nous rajoutons quelques bouillettes très parsemées sur notre coup. Dans la nuit, un détecteur de Gilles s'emballe, le combat est rude mais au bout de quelques minutes la carpe se rend, lorsque je soulève le poisson je l'estime autour des10kg, le peson me donne raison , l'aiguille s'arrête sur 10,5kg et Gilles bat son record et passe pour la première fois la barre des 10kg! Noter que lorsque nous pesons le poisson, nous prenons soin de repeser le sac juste après et nous soustrayons son poids au poids obtenu avec le poisson. (ex : 11.3kg au total, le sac pese 800grs ce qui donne un poisson de 10,5 kg.) Une demi-heure plus tard, soit à 2H30 je capture une miroir de 5,8kg. Sur le matin une miroir de 7kg se laisse entrer dans l'épuisette, en même temps Gilles combat un autre poisson mais décrochera.

Juste après le repas, vers 13H, je fais mon plus gros poisson pour l'instant, une miroir de 8kg suivi d'une petite de 4,7kg dans l'heure suivante. Une autre heure s'écoule et Gilles capture une miroir de 8,8kg, puis plus rien comme la soirée d'hier. Nous réamorçons largement notre zone, prenons un bon repas chaud, steaks, pâtes et au dodo. A 1H15 un de mes detecteurs s'emballe, joli combat dans le noir pour la prise d'une miroir de 10,5kg. A 3H20 une autre de 5,8kg qui sera la dernière touche de la nuit. Les "affaires" reprennent à 13H20 lorsque je capture une miroir de 6,6kg, Gilles décroche quelques minutes après. Nouvelle touche à 17H45, c'est une belle miroir de 8,8kg. A noter que depuis le début je prend pas mal de photos, le record de Gilles et d'autres poissons ainsi que de superbes paysages et que JE N'AI PAS DE PELLICULES DEDANS!!!!Je m'en rends compte à cet instant et suis désolé pour Gilles... C'est pourquoi les photos ci-dessous prises avec un camescope et enregister par carte tv ne sont pas très net!

La prochaine touche a lieu à 21H25, c'est la première commune d'un poids de 7kg qui se laisse photographié (ne riez pas!). Gilles capture une belle miroir de 8,5kg peu avant minuit, puis je fais une nouvelle 10,5kg à 4H du matin, Gilles une de 7,3kg à 7H puis 7,8kg à 11H30 et les départs s'arrêtent. Nous amorcons comme les autres jours en début de soirée.

C'est reparti pour Gilles à 21H et la prise d'une commune de 6,1kg. Il me dit de le laisser dormir le reste de la nuit. Sur les coups de 3H, un des ses detecteurs s'emballe, je sors donc ferrer et je capture le plus gros poisson de la cession, une belle miroir de 11,1kg, je la mets au sac afin de lui montrer demain matin. Je suis dehors depuis un moment, Gilles est toujours dans les bras de Morphée malgré la matinée déjà bien entamée. Il est 10H25 quand un de ses moulins déroule à nouveau, ne le voyant pas émerger je décide de ferrer, le combat ne dure que quelques secondes, le poisson est passé sur le haut fond et le fil a frotté sur l'une des nombreuses pierres présentes à cet endroit, Gilles sort à ce moment là. C'est alors qu'un de mes detecteurs se fait entendre, je lui dit de ferrer cette canne, ce qu'il s'empresse de faire, il combat alors un beau poisson qui ne se laisse pas faire, lorsqu'il se rend, nous admirons une autre carpe proche des 10kg, elle accusera en fait 10,3kg et second poisson de la cession qui dépasse les 10kg pour Gilles. Une heure plus tard je capture une carpe de 6,9kg.

Gilles prend une petite commune de 4kg vers 21H et décroche ce qui semblait être un beau poisson à 14H. Une autre commune, celle-ci de 7,9kg lui fait l'honneur de battre son record dans cette catégorie.. Nous passerons une nuit très calme puisqu'aucune touche ne viendra nous déranger, après 5 jours d'amorcage, peut etre les silures se sont ils installés sur la zone. Une dernière capture en la personne d'une miroir de 7,8kg permet à Gilles de finir la cession en beauté.

En 6 nuits nous avons capturés 24 carpes pour 186kg, cinq d'entres elles dépassaient les 10kg.

Etang des Failles(23) : Je pêche lors des vacances d'Avril avec une canne anglaise et deux au fond au maïs et bouillettes. Ces deux cannes ne donneront rien lors des trois jours de pêche les 16, 19 et 22 Mai. Je capture 5 miroirs de 2 à 3kg, une fully de 3kg et 4 koïs de 2,5 à 3kg à l'aide d'un grain de maïs sur l'hamecon.

Etang du Patis(10) : J'arrive sur les bords de l'étang le 4 Mai vers midi. Après une courte pause casse croute, je passe à l'amorcage, lequel se fait à 15H, j'ai choisi le poste près de l'île qui nous a bien réussi en Avril. Premier départ et première petite carpe à 17H30, une autre suit une heure après. Le premier poisson digne de ce nom est capturé à 21H10, c'est une miroir de 7.8kg. Puis 4 carpottes. Au milieu de celà, une miroir de 6kg à 0H45, dix minutes plus tard je décroche une belle miroir dans les roseaux que je n'ai pas assez coupé, dommage! Je prends 5 autres carpottes dans la nuit...A 7H45 alors que je commençais à roupiller, nouvelle touche, franche cette fois-ci, je capture une jolie miroir de 8,6kg encore pleine d'oeufs, un quart d'heure plus tard, une de ses camarades approchant les 10kg se rend après un joli combat.

Deux petites carpes encore à 8H30. 10H15, nouvelle miroir de 7,5kg. 11H, miroir de 8,1kg, en même temps prise d'une carpotte. Le temps est pourrie, la pluie s'abat sur moi depuis ce matin, la combi polaire est trempée, le kway n'en a plus pour longtemps. Nouvelle touche à 12H15, c'est une miroir de 7,8kg. Encore une petite carpe peu après. A 13H la canne du haut fond démarre enfin, c'est le plus gros poisson pour l'instant, une miroir de 10kg!

C'est alors que des collègues anglais me rende visite, ils arrivent sur le plan d'eau et me demande quelques infos, le chemin derrière moi étant transformé en véritable ruisseau et le champ d'en face en marécage, ils devront se contenter de la digue, je leur conseille surtout de pêcher avec des grosses bouillettes car les petites carpes sont en pleine boulimie.
Je retourne me mettre à l'abri, je prends 8 autres carpottes dans l'après midi, la pluie n'a pas cessé et le niveau commence à monter, devant la force du vent couplé à la pluie je renonce à amorcer ce soir. Chaque montage a été replacé avec 2 bouillettes sur soluble, le système a fonctionné depuis ce matin.Je prends une miroir de 8,4kg à 21H40, puis 5 carpottes dans la nuit. Rien de la matinée et de l'après midi, l'eau a monté de 15 bons centimètres et est beaucoup plus froide, les poissons qui se préparaient à frayer ont le bec cloué. J'ai tout de même réamorcer ce matin, la tempête s'étant calmée. Je peux tout de même profiter de mon bed. Le réveil s'effectue à 5H, nouvelle miroir de 7,2kg, deux heures plus tard, une autre de 8,7kg.

En début d'après midi, la première commune de la cession d'un poids de 8,5kg se laisse tenter par une bouillette chènevis, le reste de la journée est calme, même les petites carpes n'en sont plus!!! Peu avant minuit tout de même, je capture une miroir de 7,7kg, puis 7,1kg à 3H30. Deux petites carpes tout de même sur la matinée et c'est tout.

Plus de touche jusqu'au lendemain 9 Mai à 15H30....C'est un beau poisson de 9,5kg, puis une ou deux petites carpes en début de nuit. Poisson de 9,1kg à 1H du matin, tout de suite après une autre de 7kg tout rond. Alors que je dors encore, j'aperçois Lloyd le proprio qui me rend visite, pas le temps d'ouvrir complétement le biwy que quelques bips signalant une touche en retour se font entendre, je pense que c'est lui qui déconne mais non c'est bien une touche , un poisson a pri la bille situé près de l'îlot. Au ferrage je sens que c'est un beau poisson, un joli combat s'ensuit et se terminera victorieusement par la capture d'une splendide miroir de 11,3kg, la plus grosse que j'ai pri dans ce plan d'eau. La session se termine superbement. Je décrocherai un dernier poisson à midi alors que les affaires tentent de sécher au soleil enfin revenu.

Belle cession très arrosée, j'ai capturé 18 carpes de 6 à 11,3kg, soit 150kg, plus 40 carpottes qui ne m'ont pas laissé beaucoup dormir.

 Etang des Marchandons (18) : Nous pêchons cet étang ou mon grand père possede une action, il est situé près de Menetou Salon. La partie de pêche se déroule de 9 à 19H. Trois touches viendront ponctuées cette journée, une miroir de 4,5kg peu avant midi, une de 7,5kg à 15H et un décrochage quelques minutes plus tard. A noter que ces poissons peu pêchés ont mordus à la bouillette, merci Ultra Baits...

Etang de la Reyberie (23) : Récit de cette session du 22 au 26 Mai dans Carpe Record (Sept/oct01). Nous prenons 38 carpes de 4 à 10,3kg. Voici quelques photos.

Etang des Marchandons (18) : Pique-nique avec toute la famille et chaleur sont au rendez vous en ce 24 Juin. Mon grand père prend deux petits poissons, quand à moi je fais une 6kg à 20H alors que nous allions pliés.

Etang du Patis (10) :Nous arrivons le 27 Juillet en famille, Gwendoline va vivre sa première session et dormir dans une tente, faire de la barque, pêcher et barboter!!! Véronique enceinte de 6 mois va se reposer sans ménage à faire....Nous arrivons en fin de journée, l'installation est terminée à 19h et les cannes sont en place vers 20H. Deux premières carpes de 6,4kg et 9,5kg se laissent tenter cette première nuit avec cinq de leurs petites filles de moins de trois kilos.

Celà va continuer ainsi la journée, les petits poissons s'en donnant à coeur joie, une miroir de 5,5kg se fait tout de même prendre en milieu d'après-midi. Bizaremment les touches s'arrêtent brutalement à 17h pour ne redémarrer le lendemain qu'à 7H30. Quatre nouvelles petites carpes plus tard, une miroir de 9,5kg déroule pendant le repas du midi, jolie robe orangée, Gwen est contente de voir un beau poisson de près. Véro capture une commune de 5kg peu après, elle profite de la boulimie générale de cet après-midi. Les beaux poissons sont dans le secteur puisque trois nouvelles carpes de 8,8kg, 4,8kg et 6,7kg viennent se faire "tirer" le portrait entre 21 et 23H.

Un départ me réveille à 2H30, le poisson s'engoufre dans les roseaux, je dois prendre le bateau pour la déloger, finalement je mets au sec une miroir de 8kg, la nuit est calme. Le réveil s'effectue aux alentours de 9H, c'est une nouvelle miroir de 8,8kg. Quelques minutes plus tard, une casse dans les roseaux sitôt après le départ, dommage!!!Plusieurs carpottes viendront nous occuper en cette dernière après-midi de la session que Véro cloture avec une commune de 4kg.

Superbe session en famille.

Lac de Saint Mandé(94) : Nous pêchons ce lac pour la première fois le 5 Aout, première surprise une immense réserve, avec trois panneaux dont un complétement enfoui sous les branches d'arbres me fait déplacer de 50 mètres après quelques minutes de pêche!!! Je capture une commune de 8,5kg peu avant 8H, tandis que philippe se bagarre avec un beau poisson de l'autre côté, c'est une belle miroir dodue de 13kg., nous partons à midi, plus rien ne bouge et les promeneurs se multipliant...De retour le lendemain pour quelques heures de pêche, je prends une miroiravec une bosse impressionnante sur la tête, signe de nourriture importante!!!

 

Domaines des Lombards (70) : Première visite dans ce plan d'eau récemment ouvert à la pêche, nous ferons en fait l'ouverture...Nous prenons une carpe dés la première nuit, elle accuse 9kg et a livré un joli combat.Les poissons ne quittent pas leurs repères, en fait ils n'ont pas été pêchés depuis la mise à l'eau de l'étang voici trente ans. Nous devons placés nos montages au plus près des branches et arbres semi-immergés.Dans la deuxième nuit, stéphane prend deux nouvelles carpes de 11 et 12,5kg.

Pour la troisiéme nuit nos six montages sont tous placés près de la berge gauche, le reste du plan d'eau ne donnant rien, je l'ai testé deux nuits de suite!!! Je prendrai deux poissons de 10 et 11kg et décrocherai un autre sur le matin.

Bilan de cette prise de contact, 5 poissons de 9 à 12,5kg, mais que celà fut difficile.

Sainte Montaine (18) : Nous passons nos vacances dans un centre en Sologne qui sent bon le farniente, pension complète, piscine, mini golf, tennis, pétanque, etc, et étang de 9ha. Avec un minimum de matériel, je ferais trois nuits aucours desquelles j'enregistrerai plus de 70 touches pour 55 carpes et amour blanc. Comme vous pouvez l'imaginer les poids ne sont pas terrible mais l'activité, elle, est intense, de beaux amours de 3 à 5kg et des carpes jusqu'à 7kg taillées comme des poissons de rivière s'en donne à coeur joie pour se défaire de nos hamecons.

 

Lac de Saint Mandé (94) : Je pêche la matinée du 15 Septembre pour une commune de 9kg à 10H30. Le 21 départ en trombe à 9H25, le poisson traverse le saule pleureur au bord duquel j'avais placé mon montage, le frein du 8010 est mi à rude épreuve, il tente de passer sur l'autre rive(le plan d'eau est partagé en deux par une île), je bride alors de toute mes forces, je sens le lead core frotté contre le bord en ciment, enfin après quelques econdes d'angoisse, le poissson revient, on ne sait comment. Il retraversera à nouveau le saule pleureur dans l'autre sens, un jardinier me donne l'épuisette qui se trouvait à plusieurs mètres de là, je mets au sec une superbe miroir qui accusera 14,2kg. Une heure plus tard, je décroche ce qui semblait être un beau poisson. Nouvelle touche à 15H20, je méne le combat à ma guise et capture une miroir de 11kg.

Ma dernière visite dans ce lac a lieu le 22, à 10H30 (troisième touche à cette heure en trois sorties!!!), je décroche un gros poisson qui me prend 15 métres de fil avant de se décrocher, à 11h, miroir de 6,8kg, plus petit poissons que nous prendrons.

En cette fin d'année nous pêchons le troisième lac du bois de Vincennes, en l'occurence celui de Daumesnil les 20,21 et 22 Octobre, les deux premiers jours se passent sans prise de carpes, une touche sans suite le premier jour. Enfin le 22 nous capturons 5 carpes, je prends une commune de 5kg, une miroir de 6kg et décroche une autre au bord, sous les cannes, supèrieur à 10kg. Philippe capture des miroirs de 8, 9,7 et 10,5kg. A noter qu'une seule fut capturer dans la matinée, les autres en fin de soirée!!

 

Bientôt l'année 2002!!!

 Année 2000 (120 carpes, 750kg)
Etang des Failles(23) : Nous débutons l'année par une pêche à l'anglaise, deux plombées sont tendues, l'une au maïs, l'autre à la bille Tutti. Lors de cette matinée du 9 Avril, je prends deux koïs de 2kg et trois miroirs de 3 à 4kg pour une seul touche "ratée" au fond. Gilles me rejoint l'après-midi et prends deux koïs de 2 et 2,5kg à l'anglaise, j'en fait une petite également, puis enfin, une miroir de 4kg prise sur le fond juste avant notre départ en fin d'après-midi.
Deux jours plus tard, je reviens seul pour la journée. Deux koïs prisent vers 8H du matin à l'anglaise me font espérées une bonne pêche, ma canne à carpe démarre peu après pour la prise d'une miroir de 3kg au maïs. Ensuite je prends trois koïs, qualibrées à 2kg et une commune de 2,4kg, tout celà à l"anglaise. A l'heure de midi nouvelle touche sur la canne au fond pour une petite koï prise au maïs. L'après-midi se déroule tranquille avec une pêche de gardons et goujons, une nouvelle koï de 3kg se fera prendre vers 19H et ponctuera ma journée. En deux jours de pêche seulement trois touches "de fond" (avec deux cannes) pour une vingtaine avec une seule canne à l'anglaise. Quel plaisir de combattre ces fabuleux poissons avec des cannes et montages légers.

Etang du Patis(10) : Je retourne sur ce fabuleux plan d'eau découvert fin 99, Gilles m'accompagne pour sa première semaine uniquement consacrer à la pêche. Nous arrivons le 16 Avril, un pêcheur rencontrer lors de mes précédentes cessions est en place depuis le matin et fera une nuit, il m' indique qu'une équipe de hollandais est restée en place la semaine précédente et a pri pas mal de poissons, c'était les premiers pêcheurs à pêcher l'étang cette année! Nous nous installons et les cannes sont en place vers 19H, la nuit débute mal avec deux poissons décrochés peu avant minuit.
Dans la précipitation du 1er départ, Gilles sort en chaussettes, il ferre son poisson de la boue jusqu'au chevilles.Il sera récompensé par une miroir de 8,6kg qui est une de ces plus grosses prises, c'était vraiment un bon réveil. Sitôt son poisson remis à l'eau c'est à mon tour de prendre une miroir de 8,3kg. Gilles prend une autre miroir de 7kg juste avant 10H et ce sera tout pour la journée.

En début de soirée, je mène un joli combat avec une miroir qui ne veut pas se rendre, en fait celà sera notre plus gros poisson de la semaine, cette carpe accuse 10,2kg et semble être pleine d'oeufs. Ensuite je prends une miroir de 8,8kg en début de nuit puis une autre de 6,8kg à 1H10 du matin, Gilles une de 7,2kg à 1H40 et une autre pour moi à 2H10 qui pèse 7kg. Re-réveil vers 4H30 pour un beau poisson de 9,2kg. Sur la fin de nuit, nous dormons et nous réveillerons vers seulement 10H.

Sur le matin, Gilles mène un beau combat et sera récompensé par une miroir de 9,4kg, son record! Quelques secondes se sont écoulées, nouvelle touche pour Gilles, le poisson se défend bien et semble être beau, nous le déposons sur le tapis, il semble être aussi gros que le précédent, en fait il le dépassera de 200gr, l'aiguille se bloquant sur 9,6kg, Gilles vient ainsi de battre de nouveau son record et au bout de deux jours de pêche, sa cession est déjà réussi... Mais la prochaine touche se fera attendre et aura lieu douze heures plus tard soit à 0H15, une miroir de 8,5kg, et ce sera tout pour la nuit!!!

Nous décidons de changer de poste et allons nous placer sur une pointe au milieu des roseaux. Nous sommes récompensé par la prise de deux carpes à 17H et 19H, la première pour moi, elle accuse 8,5kg, la seconde pour Gilles fait 8,2kg. A 23H nouvelle touche et Gilles prend une nouvelle 8kg, je ferai un poisson une heure plus tard qui accusera 6.9kg. Départ pour Gilles à 7H, cette fois il met ces bottes et combat une miroir, nouvelle 7kg, dans la matinée je prends la seule commune de la cession de seulement 4,2kg et juste après une miroir de 7,7kg, puis plus rien de la journée.

Peu après minuit, Gilles prend une miroir de 7,6kg, à 2H je prends une 6,8kg. Le prochain départ aura lieu à minuit le lendemain, il faut dire que depuis hier, plus de vent et plus de pluie et température en forte hausse en journée, enfin ce départ sera raté ou plutôt le poisson se décrochera dans les roseaux près du bord. La prochaine touche a lieu sur le matin mais c'est une casse juste après la prise de contact, nous prendrons tout de même un dernier poisson à 10H30, une miroir de 6,6kg.
Belle cession avec pas mal de péripéties, nous avons pri 22 carpes en 6 nuits pour un poids de 172kg soit une moyenne sympa.

Etang des Failles(23) : Je pêche le 3 Juin en fin de soirée et prend une miroir de 3,8kg à l'anglaise. Le lendemain je fais la matinée, j'attaque bien en prenant deux miroirs de 2kg, toujours à l'anglaise, papa venu me rejoindre prend une koï de 2kg vers 10H. Une demi-heure plus tard, enfin une touche à la bille, c'est un poisson de 3,6kg qui a daigné s'en emparer. Juste avant midi je reprend une koï d'à peu près 2kg à l'anglaise.

Etang du Patis(10) : J'arrive le 26 Juin en milieu d'après-midi. J'amorce largement sur une cinquantaine de mètres le long d'herbiers, les cannes sont en place autour de 19H. La première touche a lieu à 3H30 du matin, une miroir de 7kg tout rond. Nouvelle touche à 6H40, celle-ci pése 9,4kg. Il fait frisquet sur le matin malgré le soleil qui se montre! En effet je prend ce poisson en combi-polaire, il faisait à peine 6°C, lors de la touche suivante à 11H30, je suis en tee-shirt et short, grosse différence... Enfin ce poisson est tout proche des 10kg, il accuse 9,8kg, une heure plus tard, juste avant la soupe, c'est une commune de 6,8kg qui se laisse tenter par mes billes tutti.

Le repas se déroule calmement, seul avec mon fidèle Flipper, pas d'autres pêcheurs sur l'étang, juste quelques chevaux dans le pré d'à côté, c'est le paradis!!!Tout est tranquille quand à 17H15 la canne n°1 déroule, je ferre et combat depuis deux minutes quand la canne n°2 déroule à son tour, Flipper essaie bien de faire son possible mais, non, il ronfle à l'ombre...... Il me faut encore deux minutes pour ramener le poisson, le fil de l'autre canne s'est complétement détendu. Je l'épuise et l'enferme dans le tapis pour m'occupper du second départ, hélas je mouline dans le vide, le fil a dut toucher le haut fond et n'a pas supporter le frottement. Le temps de récupérer le fil et de poser la canne sur le support, troisième touche sur la canne n°4, c'est une miroir que "j'accoste" dans les herbiers, puis la dépose à la main sur le tapis. Le premier poisson n'a pas bougé grace au maxi tapis, très encombrant mais tellement sûr pour le poisson, il est pesé en premier, son poids est de 7,6kg, le deuxième quand à lui pèse 6,6kg.

Après ces dix minutes superbes, plus rien jusqu'à 23H45 et la capture d'une carpe de 7,8kg. A 2H15 c'est une autre 9,8kg qui se laisse photographier.

Ce sera tout pour la nuit et pour les 24H suivantes, je capture la carpe suivante à deux heures le 29, c'est une petite de 5,4kg, à 8H même canne pour un poids légerement supérieur : 6,2kg. Je décide de changer de poste pour la dernière nuit, en effet avec les eaux se réchauffant fortement, les poissons se manifestent par de bruyants sauts en queue d'étang, là ou la profondeur est moins importante. Le parapluie tente est vite démonté, le poste étant à 200 mètres à peine, le matériel vite déployé, je pêche un coup à 80 métres du bord et je place deux cannes à environ 180 mètres près d'agrénoir à canard ou les poissons se sont beaucoup manifestés. Première touche à 19H et nouvelle casse dans les herbiers, je décide dorénavant de prendre le bateau à chaque touche lointaine. A 21H45, cette fois-ci combat en fish hunter et la prise d'une 9,2kg, à 0H25 nouvelle touche, combat en boat et .....décrochage sur les bords de l'épuisette, sitôt revenu sur le bord, départ sur la canne placé à 80 mètres, c'est une belle de 9,4kg, ce sera tout pour cette nuit, je terminerai tout de même par une miroir de 7,5kg à 13H30.

Cession bizarre avec des moments de folie et des attentes de 24H, mais bon 13 carpes pour 103kg et 2 casses plus un décrochage, pas vilain, surtout vu les conditions, je suis revenu avec des coups de soleil, alors que la nuit je dormais en combi polaire.

Etang des Failles(23) : Nous pêchons le 16 Juillet après-midi. Je prends deux miroirs de 3kg et trois koïs 2kg. Papa fait une miroir de 3,6kg et Gilles une koï de 2,4kg, toutes ont été prises à l'anglaise. Seulement un départ avec bille au fond...

Etang de la Reyberie(23) : Nous arrivons le 28 Juillet au soir sur cet étang que nous ne connaissons pas, les poissons sautent sur tout le pourtour de l'île. Mais nous avons à peine le temps de monter le biwy que la pluie s'abat sur nous, les cannes ne sont pas lancer, il pleut pendant deux heures et la température a subitement baissé. Finalement nous sommes en pêche vers minuit, plus aucune activité sur notre poste et la nuit sera très calme. Enfin à 7H je prends un poisson de 4,4kg, une autre touche en retour est raté à 9H45, puis encore à 13H. Gilles fait une miroir de 7kg vers 19H. C'est mon tour à 23H30 pour une carpe de 6,4kg, ce sera tout de la nuit. Je rate encore sur le matin autour de 8H, Gilles cloture la cession deux heures plus tard avec un poisson de 4,2kg.

Etang du Patis(10) :
Septembre

Retour au Patis le 24 en fin d'après-midi, l'instalation des cannes est terminée à 20H30, seulement quelques billes sont lancées au cobra autour de chaque montage. Le premier poisson se fait prendre à 6H, c'est une miroir de 5,6kg, suivi d'une autre à10H50 de 6,8kg. Quatre ou cinq petites carpes viennent se faire prendre sur mes billes en 24mm.
La prochaine carpe digne de se nom se fait pesé le surlendemain alors que j'ai changé de poste pour me rapprocher de la digue! C'est une miroir de 5,4kg prise à 4H10 le 27, une autre se décrochera une demi-heure plus tard. Enfin, à 19H30 une carpe de 8kg se laisse tenter, peu après une autre miroir de 9,5kg rejoint le tapis de réception. A 3H c'est une commune de 6kg qui me réveille. Sur le matin je casse dans les herbiers, mais je me rattrape à 10H avec un poisson de 9,3kg. Après le déjeuner c'est une commune de 8kg qui goute une flottante de ma fabrication. Une autre miroir de 5,2kg en fin d'après-midi et celà se calmera par la suite.

Un moulin s'emballe vers 23H, nouvelle miroir de 7,2kg, quelques 20mn plus tard une de 8,5kg l'imite, puis c'est une petite de 4kg qui me sort du bed à 4H. Décrochage sur la canne de droite à 6H15, je relance, me recouche, une heure d'attente, la même redémarre, cette fois pour un poisson de 8kg. Il me faut attendre 25 heures pour voir un nouveau poisson, ce sera chose fait le 30 à 8H45, la dernière carpe de la scession pèse 8,2kg.

Scession mi-figue mi-raisin, les départs variant comme le temps, pluie, soleil, pluie. Tout de même 14 poissons pour 100kg.

Octobre
Je reviens précisemment le 17, je m'installe près de la digue et m'occupe pour l'instant de dégager les roseaux qui me semble un véritable piège près du bord. La première touche a lieu à 1H10 et c'est une magnifique miroir de 10,6kg que j'accueille sur la berge. Il fait pas chaud, j'ai noté 4°C sur mon carnet! Nouvelle touche à midi pour une commune de 5kg, à 14H miroir de 9kg puis 9,6kg à 16H15, celà démarre bien. Encore une miroir de 8kg une heure plus tard. Je décide de prendre le bateau et d'amorcer une large zone, j'ai remarqué beaucoup de sauts à 150m plus loin que mon coup, plutôt que d'emmener chaque ligne à cette distance, je décide d'agrainer jusqu'à cette zone.

Nouvelle touche à 23H30, c'est une miroir de 7kg. Dans la nuit nouveau départ pour un poisson de 6,3kg, puis petite carpe de 4kg sur le matin. A 9H30 c'est une belle commune de 7,3kg que j'accueille sur la tapis, peu de temps après c'est une miroir de 8,7kg qui prend sa place. Peu après le déjeuner je décroche une belle commune, en fait l'hameçon qui dépassait de sa bouche s'est planté dans un bout de roseau qui dépassait! En milieu d'après-midi une nouvele miroir de 9kg se laisse séduire, bientôt imité par une 7.8kg à 17H, je décide de retourner amorcer la même zone que la veille et comme hier les touches se calme juste après.
Les carpes rentrent sur le coup peu après minuit, dans l'ordre 8kg, 6kg à 1H20, commune 4,6kg et miroir 7,6kg à 4H. Je retourne dans mon doux duvet et roupille jusqu'à ce qu'une sauvageonne déroule à grande vitesse un moulin , après un joli combat, je pèse une magnifique miroir jaunâtre qui accuse 11kg. Puis à 10H : 9,5kg, 11H : 6,8kg, 12H : 7,5kg, 13 : décrochage, 15H : 9,6kg!!!!!

Je décide de réamorcer avec ce qu'il me reste d'appâts, c'est à dire pas grand chose et les résultats vont s'en ressentir. Sitôt après l'amorcage je prends une miroir de 8,6kg, puis je décroche une heure plus tard. Touche suivante à une heure du matin pour un poison de 7,6kg, ce sera tout pour la nuit, je casse sur un poisson qui a frotté sur le haut fond à midi, après quoi je remballe le matériel et m'en retourne sur la région parisienne. Pour une cession de 4 nuits, j'ai pesé 23 carpes pour un poids de 178kg, sept poissons pèse plus de 9kg.

Novembre/Decembre
Cette cession n'était pas prévu et c'est avec des billes du commerce que je vais pêché. J'arrive le 28 vers midi, je déjeune tout en observant l'eau mais deux heures durant je ne vois rien bougé!!! Je décide de m'installer sur la digue, ce qui me permet de pêcher le profond et la cassure à sa limite. J'amorce très peu, quelques petites graines, billes coupées en deux et des pellets ce qui j'espère déclenchera l'appétit de la blanchaille et ainsi attirera les carpes.
La première touche survient à 20H30, c'est une miroir de 8,7kg qui s'est bien défendu, la partie de pêche démarre bien...Une petite commune de 4kg se laisse tenter elle aussi à 5H. Sur le matin nouvelle touche sur le haut de la cassure, comme la première, et superbe poisson de 10,2kg. Une heure plus tard c'est une autre miroir de 6kg qui tâte mon tapis, je décroche un autre poisson qui semblait petit à 10H30 et ce sera tout de la journée.

La prochaine touche a lieu à 1H, jolie miroir de 9kg. Rien sur le matin contrairement à la veille, je prends trois petites carpes de 3 à 4kg dans l'après midi.

Dans la nuit du 1er Decembre, je pense me lever pour rien à 3H30 car je ramène un petit poisson de 2kg, mais sitôt cette canne relancée, celle placée à l'opposé déroule, superbe combat dans la froideur de l'hiver qui aboutit par la prise d'une commune de 8.6kg, une des plus grosses de ce plan d'eau. Superbe nuit! A 8H je capture une nouvelle miroir de 7,3kg qui sera la dernière de la cession.

Malgré le temps déjà rigoureux, je tire bien mon épingle du jeu en capturant sept poissons superbes en trois nuits, il faut dire que j'étais le seul courageux au bord de l'eau.

Année 1999 (127 carpes, 545kg)
Etang des Failles(23) :Comme d'habitude nous profitons des vacances d'Avril pour pêcher ce petit étang. Le 27 je pêche en fin d'après-midi, nous avons amorcé au blé les deux jours précédents afin de pêcher au coup. J'installe donc deux cannes à carpe et ma canne au coup qui va être mise à rude épreuve, en effet les deux premières touches seront des casses mais j'ai put voir le deuxième poisson qui semblait être une carpe koï. Enfin après avoir changer de ligne et être passer en 14 et12°/°°pour le bas de ligne, je fais ma première koï qui pèse 1,3kg à 17H15 suivi d'une autre de 1,5kg cinq minutes plus tard, toutes deux prises au blé. Ensuite je prends deux miroirs avec mes cannes à carpe eschées à la noix tigrée, elles accusent un poids de 2,5 et 3,5kg. Rebataille avec la canne au coup sur une nouvelle koï qui a mordu à l'asticot, son poids est seulement de 1kg mais quelle combattante!!! Re-koï à nouveau à l'asticot, quinze minutes plus tard, celle-ci pése 1,6kg. Le bruit des combats a certainement fait fuir d'autres poissons car le bouchon ne s'enfoncera plus! Je ferais néanmoins d'autres poissons avec les cannes à carpe, une pesant 3,6kg à la bouillette tutti et deux miroirs de 2,4 kg et 6kg pour la dernière prises à la tiger nuts.

Je reviens le lendemain pour un décrochage et une carpe de 3kg à la noix.

Le 29, Gilles m'accompagne car il veut voir ce qu'est un combat avec une carpe sur une canne au coup. Nous pêchons à partir de 14H et installons chacun une canne au coup, une à l'anglaise et mes trois cannes à carpe. Après la prise de quelques gardons, une canne déroule, il est 15H15, c'est une miroir de 3,7kg qui a mordu à la noix. Gilles prend une 3,2kg à l'anglaise eschée d'un asticot, puis je fais une 3kg à l'anglaise eschée au maïs à 19H30, une koï de 1,5kg suit à 20H en pêchant au coup avec un mini grainde maïs, Gilles m'imite 10 mn plus tard avec une autre koï de 1,8kg. J'en reprends deux pesant 1 et 2kg quelques instants plus tard et Gilles clôt la journée à l'anglaise avec une miroir de 3kg. Nous avons vécu une belle journée en pêchent sur des cannes avec des montages fins, quel pied!!

Je pêcherai la matinée du 1er Mai avec 4 poissons tous pri aux méthodes traditionnelles et à la noix tigrée. Ils pésent de 2,6 à 3,6 kg et une commune de 2,2kg, assez rare ici.

Etang de Malnoue(77) : Je pêche le 8 Mai la matinée et j'épuise une commune de 5,8kg prise à la noix tigrée.

Le lendemain je me lève en retard et me pointe à l'étang à 9H30, ma place est prise, tant pis, un bref tour de l'étang, rien ne bouge. Je vais voir dans le petit étang situé de l'autre côté de la route et là surprise je vois énormément de bulles crevées la surface près du bord le long d'une roselière. Sans hésitation je m'installe en quatrième vitesse, à 10H les montages sont discrétement lancés et une poignée de noix tigrée avec. L'attente ne sera pas longue puisqu'à 10H10 c'est un départ en trombe, à cet endroit ou l'eau est peu profonde, après quelques minutes d'un joli combat, une belle masse sombre se présente devant l'épuisette, c'est une miroir qui accusera 12,4kg, elle est pleine d'oeufs et c'est surement pour celà que la bagarre a été courte. Ma femme qui venait d'arriver me prends en photo avec ce joli poisson et il retourne à l'eau tout heureux. Vingt minutes plus tard nouvelle touche, c'est une belle commune d'un poids de 5,2kg qui aime aussi les tiger nuts. Malgré mon acharnement jusqu'au soir, je n'aurai plus de touche, mais c'est une belle journée tout de même et sous le soleil en plus.

Je reviens le 13 pour la matinée, je prends une nouvelle commune de7kg, toujours à la noix, et je décroche un poissonà 10H.

Etang des Failles(23) : Papa et Gilles pêche le 16 Mai. Gilles prends cinq poissons de 1,5 à 5,5kg pour la plus grosse miroir et papa 3 carpes de 1 à 3kg avec ses cannes à gros bouchon et son maïs.
Nous pêchons pour le week-end de l'ascension du 22 au 25 Mai. La pêche sera difficile car les poissons frayent. Néanmoins le premier soir je fais une miroir de 5,8kg qui représente l'un des plus gros poissons de cet étang. Le lendemain deux carpes viendront me rendre une petite visite, elles pésent 3 et 4,8kg. Le 24 une touche tôt le matin pour une miroir de 4,8kg et deux touches tard le soir, deux miroirs de 2 et 3,2kg. Enfin le dernier jour ne sera pas plus fameux avec deux touches le soir et des carpes de 2,5 et 4kg. La pêche a été difficile mais en sachant que la moyenne des poissons ici se situe à 2,5kg, nous avons pri les plus gros d'entres eux.

Etang de Malnoue(77) : Je pêche le 14 Juillet à partir de 18H et je fais une commune en toute fin de soirée d'un poids de 4,8kg. Le 17, je fais une nuit planqué sous des arbres, la première touche a lieu à 3H30, c'est une commune de 3,6kg, ensuite je fais une belle miroir de 7,2kg à 4H10. Il me faut attendre le petit matin pour avoir deux nouvelles touches et deux décrochages, les deux communes prisent pésent 3,2 et 4,2kg. Je reviens le lendemain à 1H du matin mais je prendrais juste une commune de3,6kg vers 4H.

Etang des Failles(23) : De retour pour quatre jours de détente en attendant les vrais congés du mois d'Aout (sans pêche!).Nous nous installons dans la caravane de mes parents et pêchons le 25 Juillet au soir. Nous prenons simplement une miroir de 2,6 à la noix, mais nous amorçons surtout copieusement pour les jours à venir. Le lendemain tôt, je relance les cannes et dés 7H j'épuise une miroir de 2,1kg, il faudra attendre 11H15 pour que Gilles prenne deux poissons à la suite, une commune de 2,6kg et une koï de 1,2kg. Une koï de 1,6kg se fera prendre à l'anglaise en début d'après-midi. Il faut attendre la soirée pour que nous reprenions des poissons des miroirs de 2,6 et 4,6kg pour Gilles et 2,7 et 3,1 kg pour moi. Le 27 re-debout tôt, après deux jours l'amorcage semble faire effet, car dés 6H30 poisson de3,6kg suivi de six autres jusqu'à 11H30 pesant entre1,6kg pour les quatre koï à 3kg pour les deux miroirs. L'après-midi est féconde en départ, Gilles et Véronique en profite pendant ma sieste, deux miroirs de 3,2 et 3,4kg pour Véro, quatre miroirs de 3,6 à 4,4kg pour Gilles. La soirée nous procurera quatre nouveaux poissons, des miroirs de2 à 4,6kg. Le 28 nous prenons cinq nouveaux poissons, trois pour moi d'un poids de 1,2 et 1,5kg pour mes deux koï et 4,8 pour ma miroir, Véro une koï de1,8kg et Gilles une miroir de 2,5kg. Mais nous avons eu quatre décrochages.... Le lendemain dernier jour et seulement deux touches, une carpe koï de 1,5 à l'anglaise et un décrochage. Nous partons à midi. Nous avons put voir que l'amorcage était à son summum le troisième jour de pêche, dans ce petit étang d'un hectare 31 carpes nous ont rendues visites plus 11 décrochages. L'étang possede à peu près 60 poissons de 1 à 6kg, nous avons eu 20 touches en Mai et 42 en Juillet, je crois que beaucoup ont goutés à nos esches...

Etang de Malnoue(77) : Je pêche le 6 Aout avec la prise d'une commune de 4,8kg le matin et 4,2kg l'après-midi.

Le 5 Septembre je fais une nuit pour une commune de5,6kg, à la noix bien sur. Le 9 rebelote pour une commune de 4,5kg au lupin à 23H30et une de 4,2kg à 2H15. Le 16, après quatre jours d'amorcage je prends trois communes de 4kg, 5kg et 5,2kg avant minuit, un décrochage à 2h du mat et la dernière touche à 11H30???pour un poisson de 3,6kg. Le 18 je pêche seulement la fin de journée et prends deux communes à 20H05 et 20H08 qui pésent 4 et 4,6kg. Je reviens le lendemain pour la matinée, j'épuise une commune de5,8kg à 8H10 et je décroche à 10H.

Celà sera ma dernière pêche dans cet étang car je déménage quelque temps aprés, en un an et demie j'ai pri 63 carpes dont 3 miroirs(4,2kg-10,4kg-12,4kg), les communes de 2 à 7,2kg. La majorité ont été prises à la noix tigrée, sur ces deux années j'ai put voir la croissance des poisons, en effet en 98 la moyenne est de 4kg et en 99 de 5,1kg, ces poissons s'ils continuent de grossir doivent faire 7kg de moyenne en 2001 pour des sujets dépassant certainement les 10kg en commune. Si vous le pêcher, merci de m'envoyer un petit mail indiquant vos prises.

Etang du Patis(10) : Je découvre cet étang sur internet, on voit quelques photos de l'étang, mais il est indiqué que des carpes sont présentes ainsi que des amours blancs et silures. Petit coup de fil au gérant qui est en pleine vendange, il me dit que le niveau de l'étang a baissé car il y a un "renard" dans la digue et que les herbiers ont colonisés une partie de l'étang. Je décide tout de même de tenter le coup, c'est à 2H de route de Paris et la carte pour les 24H coute 70F, pas de quoi se ruiner. Je pars après le boulot et j'arrive à 19H le 27 Septembre sur les bords de ce plan d'eau dont la superficie doit être de 7ha, un pêcheur est présent et je m'empresse d'aller lui demander quelques renseignements, il pêche au coup et attrappe de gros gardons, mais il a aussi fait trois carpottes dépassant le kilo et surtout il s'est fait casser par plus gros, selon ses dires de belles carpes sont présentes et beaucoup feraient plus de 6kg. Sur ce je me dépêche de trouver un endroit pour m'installer car la nuit tombe vite à cette époque. Vu le nombre très important d'herbiers seul la digue offre la possibilité de pêcher, je place deux cannes à proximité de ceux-ci à environ 60 m du bord et la dernière à une vingtaine de mètres sur ma droite à l'endroit de la cassure du profond et apparemment d'un herbier car en sondant j'ai accrocher quelques tiges de potamos. J'esche une canne à la bouillette tutti "maison", une autre à la bouillette épices "maison" et la dernière, celle qui se trouve sur la cassure recevra trois noix tigrées. Tout est prêt à 21H, il me reste juste à monter le biwy dans le noir et à me restaurer, ensuite je vais m'allonger, car après la semaine de boulot la fatigue commence à se faire sentir. Tandis que je somnole, un départ m'arrache de la tente, c'est une des cannes situées près des herbiers, après un beau combat car le fond permet aux carpes de sonder, elle se rend, c'est une miroir de 7,8kg, pas mal pour un début! Je retourne dans les bras de morphée mais un nouveau départ, cette fois sur la canne situé sur la cassure, me réveille à 4H30, celle-ci est plus grosse et le montre, elle accusera un poids de 9,8kg et elle a mordu sur des noix tigrées. Au petit matin, un nouveau poisson de 7,7kg se laisse amener dans l'épuisette suivi d'un quatrième à 8H45 qui accusera 6,6kg. Quatre poissons pour la première nuit, plutôt cool!!! La journée passe avec la prise de 3 petits poissons pesant au plus 2kg. Mais à 18H35 et après un combat en règle une nouvelle miroir de 6,8kg se trouve sur le tapis de réception, après ce début de soirée, la suite est calme, toutefois je prends une autre miroir du même poids, soit 6,8kg, vers 1H du matin.

Et ce sera tout pour la nuit, il se met à pleuvoir vers minuit et celà continuera ainsi durant 30H, la journée se passe dans le biwy et il faut même attendre une accalmie pour aller aux toilettes!!! Aucune touche non plus la nuit suivante, mais avec cette véritable tempête le biwy commence à prendre l'eau et le vent qui arrive de côté arrive à feller un mat, heureusement c'est du 12mm de diamètre et il ne romps pas! Le lendemain matin la pluie cesse enfin et j'en profite pour observer le plan d'eau, rester sur ce poste ou changer, car l'eau ne cesse de monter...Je prends tout de même une carpe de 6,4kg juste après le repas de midi alors que le biwy est déjà plié.

Je décide de bouger et je m'installe sur l'aile de l'étang après la digue, plusieurs herbiers se trouve à environ 50m du bord. Je décide pour cette dernière nuit d'amorcer à la graine le long de ces herbiers, je rentre dans l'eau avec les waders pour agrainer puis trois cannes rejoignent ce spot, la quatrième sera une ligne chercheuse près d'un autre herbiers 80m sur la droite avec une vingtaine de bouillettes autour du montage. L'installation est finie aux alentours de 16H. A 16H50, oh surprise déjà une touche, ce sera un poisson de 9,1kg qui a aimé une bille "tutti". Puis plus rien jusqu'au soir, je pense que cette carpe devait être sur le coup pour mordre aussi rapidement, mais ses "collègues" arrivent : 23H40 miroir de 8,2kg, à 1H35 miroir de 8kg, 4H miroir de 6,7kg, suivi une demi-heure plus tard de sa soeur de 6,6kg, à 5H c'est une casse dans les herbiers. Sur le matin à 6H10, je reprends une miroir de 6,4kg, puis deux carpes à la suite à 9H30 miroir de 7,5kg et 8,6kg. Ce sera "tout" pour cette nuit, superbe, huit poissons plus huit carpottes de 1 ou 2kg. Lors de la première prise de contact avec cet étang, j'ai fait 15 carpes de 6,4 à 9,8kg et 16 petites. C'est sur je reviendrai!!!!!

 

Etang du Patis (10) : "LE RETOUR" du 24 au 27 Octobre, c'est la pleine lune et je n'ai jamais eu beaucoup de résultat, mais bon l'envie est trop grande...J'arrive assez tard sur les bords du plan d'eau et les canne sont en pêche vers 18H. Peu avant minuit, jolie départ et la prise d'une miroir de 7,6kg, çà commence plutôt bien! Minuit dépassé de trente minutes, nouvelle miroir de 6,8kg, une autre de 8,6kg à 1H50 et départ quasi-simultanée pour un poisson de 7,3kg. Je prends une autre carpe sur le matin, elle pése 7kg. Et plus rien de la journée si ce n'est une carpotte en milieu d'après-midi. Les nuages présents lors de la première nuit ont disparus, est-ce que l'attraction de la lune est plus importante sans eux?

La nuit suivante sera pauvre en touche car la lune éclaire le plan d'eau, je prendrai tout de même une miroir de 7,2kg à 5h du matin.

Je décide de changer de poste pour la dernière nuit et je vais sur la digue, amorcage le long des herbiers plus une canne avec seulement quelques bouillettes. Rien de la nuit, toujours la lune qui m'éclaire comme en plein jour. Enfin sur le matin, à 6H50 exactement, un beau départ me fait sursauter et j'empoigne ma canne, s'ensuit un combat en puissance, la carpe essaie de gagner les herbiers mais je l'a contraint à revenir vers moi, elle sonde le fond et c'est un régal, puis elle glisse délicatement dans l'épuisette et je la dépose sur le tapis, son poids est de 9,8kg. A 10H une autre miroir du même poids se fait prendre à son tour, je finis la cession sur une bonne note, deux poissons proches des 10kg dans des conditions difficiles. Ce sera donc 8 carpes de 6,8 à 9,8kg que j'ai pesé en 3 nuits. A la prochaine!

 

Etang des Failles(23) : Lors des vacances de Toussaint je pêche des demi-journées dans le froid il faut l'avouer, mais je suis bien couvert. Le 2, je pêche de 16 à 18H, deux cannes au fond et une à l'anglaise à l'asticot, sur celle-ci je fais une miroir de 3,6kg après plusieurs minutes d'effort, chouette à l'anglaise...Le lendemain ,je pêche le matin et prends une 4kg à la bille tutti vers 10H. Le 4, de 14H à 17H30, une miroir de 3,4kg au tutti vers 16H et je décroche une koï un peu plus tard. Enfin dernier jour, le 6 Novembre dans une matinée polaire, je commence par louper une koï à l'anglaise à 10H, 20mn plus tard je fais une des plus belles de l'étang avec une miroir de 5,8kg, puis à 12H, juste avant de plier, une autre de 4,3kg. Gwen est contente de poser avec moi sur les photos malgré le froid, mais elle est bien couverte.

 

Etang du Patis(10) : Je décide d'y retourner malgré l'hiver précoce cette année. Décidemment j'arrive presqu'à la nuit, comme d'habitude, je lance les cannes près d'un petit îlot. A 3H30 je prends une belle miroir de 7,5kg près de l'île dans un froid glacial. Et ce sera tout.

Je déménage donc le matin car j'ai écouté pas mal de sauts près de la digue. Bien m'en a pri, je démarre doucement avec un poisson de 4kg à 19H, puis un autre vingt minutes plus tard d'un poids un peu plus supérieur, 4,8kg, çà monte. A 20H20, nouvelle touche pour ce qui sera le plus gros poisson de la cession, une miroir de 8kg. Autant vous dire que je claque des dents à chaque fois que je sors, le thermomètre indique déjà -2°C. Je fais encore un poisson de 5,2kg une heure plus tard, puis une carpotte à 22H30 et ce sera tout pour la nuit! Sur le matin, vers 6H je crois, je décide de retourner amorcer, car pour moi si les touches se sont arrétées c'est qu'il n'y a plus de nourriture au fond. Je prends donc le bateau, le brouillard est dense et j'ai du mal à retrouver les repères pourtant assez gros, mes pieds sont gelés, mais maintenant ou est le bord? J'ai dut rester cinq bonnes minutes à tourner, enfin je retrouve le biwy et je cours dans mon duvet non sans avoir jeter un "oeil" sur le thermomêtre qui indique alors -5°C. Je comprends mieux pourquoi les detecteurs restent muets. Le réveil se fait tard, car on est si bien au chaud, à 10H du matin l'herbe est encore gelée. Je ferai tout de même un autre poisson de 5,6kg à 12H15 alors que j'essaie de faire sécher le biwy à l'aide du soleil qui pointe son nez. J'ai tout de même capturé six poissons de 3,6 à 8kg et avec le froid je suis assez fier de moi, mais heureux de retrouver mon nid douillet quelques heures plus tard!!!

Année 1998 (70 carpes, 275kg)
Etang de Sault(03) : J'accompagne mon petit frère Gilles, lui seul pêche. Début Avril, la température de l'eau est froide et l'air aussi, il ne pêche que le matin pour un décrochage et une miroir de 4 kg prise au maïs doux.
Etang des Failles(23) : Nous pêchons le 8 Mai après-midi et prenons trois poissons de 3kg, 4kg et 5,4kg à la bouillette tutti. Retour le 21, papa fait sa miroir de 3kg, gilles de même, je me taille la part du lion avec quatre miroirs de 2,5 à 4,5kg. Gilles prend une carpe de 4kg le lendemain et moi une de 3kg le sur lendemain. Nous pêchons beaucoup au coup à cette époque de l'année et mettons deux ou trois cannes à carpe.

Etang de Malnoue(77) : Je viens de prendre ma carte de pêche du departement "77" à laquelle il faut ajouter un timbre "val maubuée". Le 30 Mai au soir je viens amorcer avec quelques bouillettes "Rod" près d'une roselière qui me semble prometteuse. J'arrive le lendemain en début d'après-midi, j'installe mes trois cannes à carpe et je rappelle avec des boilies. Ensuite je monte la 11m, prépares mon amorce et m'installe confortablement sur mon panier pêche, je fais tout de suite quelques gardons, puis une tanche et ...des chats, pas cool çà! Puis je fais une tanche d'à peu près 1kg, je la décroche, nettoie le bas de ligne du mucus et m'aprete à relancer, biiiiiiiiip! 15H30 : Un départ sur la canne placée au plus près de la roselière, je fais attention ou je pose ma canne au coup et me précipite, la carpe semble être belle, bizaremment elle est partie en sens contraire des roseaux en pleine eau? Après un joli combat tout en puissance et un dernier run à l'approche de l'épuisette, elle se rend, c'est une belle miroir avec des écailles sur tous le corps, presque une fully, elle accusera le poids de 9,4kg. Je prendrai une autre miroir de 4.5kg à 20H50 suivi d'un décrochage cinq minutes plus tard. Je reviendrai le lendemain toute la journée sans aucun bips mais avec une jolie pêche de gardons difficile.

Etang des Failles(23) : Deuxième nuit autorisée par l'association, nous sommes le 13 Juin mais il fait très frais, vent du nord, pleine lune, bref pas les conditions idéales. J'ai roulé quelques billes avec mon parfum fétiche, le tutti-frutti. Et celà va marché, nous prenons 7 carpes entre 20H30et 3H30, les poids sont compris entre 2,5kg et 4kg, pas de grosse donc mais une belle nuit quand même.

Etang Neuf(23) : Avec Gilles nous faisons deux nuits du 24 au 26 Juin. Après la prise de seulement une carpe de 2.2kg la première nuit, nous changeons de poste. Nous allons pêchés un endroit très inconfortable et nous dormirons sous un simple parapluie mais nous serons récompensés par la prise de 3 carpes dont l'une de 6kg prise par Gilles, il cassera malheureusement sur un gros poisson un peu plus tard alors que son Eurocasting 3lbs était pliée en deux!

Etang Sarthe(72) : Nous revenons sur Paris le 26 Juin au soir et repartons dés le lendemain pêcher cet étang, qui selon des amis habitant tout près et y pêchant le gardon, abrite une belle population de carpes jamais pêchées. Départ de Paris à 4H30 du matin, nous arrivons au bord de l'étang à 6H30, le temps de faire le tour rapidement car des truites ont été déversées et les "pêcheux" vont bientôt arrivés. Je m'installe au coin des deux îles tandis que Gilles pêchera l'île la plus proche, la distance de pêche est de 20, 30 mètres et les bords des îlots sont très encombrés, j'ai laissé deux plombs en sondant!! Et malheureusement, en pêche je laisserai énormément de montage au fond de l'eau, dix au total pour 2 carpes de 3kg sorties!!!!Dés que les poissons se sentent ferrés ils partent immédiatement en oblique vers les ilôts et je ne peux pas brider, je casse sur un ou deux gros poissons qui font plier mes Sportex. Il faut dire aussi que la fatigue commence à se faire sentir après 3 nuits de suite et 800kms entres les deux étangs...Gilles de son côté à plus de marge de maneuvre et sort les trois poissons qui ont bien voulu mordre sur ses lignes, deux communes de 3kg et 5,4 kg et une jolie miroir de 9kg, il égale son record en miroir.
Je suis de retour dans cet étang le 26 Juillet pour une nuit avec mes deux beau frère, Fred et Cédric. Je change de poste et je prends seulemnt un poisson de 4kg de nuit plus un de 4.2kg le matin. Fred quand à lui sort trois miroirs de 4kg à 5,5kg et Cédric nous prend son plus gros poissons en la personne d'une miroir de 9kg. En parlant avec le propriétaire nous saurons que les obstacles près des îles sont en fait des morceaux de bois et grosses branches qu'il a lui même "planté" dans les îlots pour la fraye du poisson????? Nous avions encore laisser quatre montage cette fois-ci, pauvre carpe. Je décidais donc de ne plus revenir dans cet étang car penser à tous ces poissons avec des bas de ligne dans la bouche, beurk!!!

Etang de Malnoue(77) :Juste avant les grandes vacances , je décide de pêcher un après-midi, j'ai amorcé la veille avec deux kilos de billes très durs près d'un arbre à semi-immergés. En ce 2 Aout quelques pêcheurs au coup sont présents mais les poissons chats sont omniprésents. Je décide donc de ne pas pêcher au coup et place quatre cannes à carpe au plus près de l'arbre distant de 90 m. L'attente n'est pas longue car la première touche intervient à 15H30 mais celà sera un décrochage, quelques minutes plus tard un chien se baigne à proximité de mes lignes aidé en celà par son maitre qui lui lance des batons dans l'eau, malgré mes cris et gestes, celà dure cinq bonnes minutes. Je suis furax, car les poissons étaient là.... Heureusement je reste quand même en place, un peu énervé certe, mais je suis un grand calme alors je patiente! Bien m'en prie, car j'obtins deux nouvelles touches à ...19H et 19H35 pour deux communes de 4kg et 4,8kg suivi d'une autre de 4,5kg à 20H30.

En Septembre je décide de procéder à un amorcage sur plusieurs jours. L'après-midi du 6 je prends une commune de 4,6kg à la bouillette. Le 10 je pêche en soirée après le boulot, je décide de rajouter quelques noix tigrés dans mon amorcage, aprés un décrochage avec cette esche, je prends une commune de 4kg à la bille, puis une de 3kg à la noix. Deux départs à la tiger, pas mal, je décide d'amorcer avec un mélange de tiger, de maïs et de lupin avec lequel je vais également pêcher. J'amorce les deux jours suivants à raison d'un demi sauts sensas chaque jour, les noix représentent un quart du total poids.

Le dimanche 13 Septembre, la pluie n'a pas cessé de la nuit mais je décide quand même de me rendre au bord de l'eau. Le court trajet est effectué sous la pluie, en arrivant, la première chose à faire est de monter le parapluie, j'ai pri celui auquel on adjoint une demi-tente ce qui est pratique. Les quatre cannes sont en place à 7H, je pêche deux spots différends, l'un bouche une petite baie de 50m de large et d'1,20m de fond, une canne au milieu et la deuxième au bord d'en face, le deuxième poste devant moi, la profondeur est rapidement de 2m, je place donc les deux dernières cannes à des distances de 25 et 30m. Pendant deux heures la pluie est discontinue et je me demande si je ne ferai pas mieux de rentrer, la température est également "fraiche". Mais contre toute attente une touche a lieu à 9H10, c'est une commune de 3.8kg prise sur bouillette tutti, quinze mn plus tard une autre commune de 3kg à la noix tigrée, je reprends confiance. Seulement 1/2H plus tard nouvelle touche pour une commune de 4,5kg à la noix, sitôt remise à l'eau nouvelle touche à la bouillette, cette fois c'est plus sérieux, car la carpe me prend du fil dés le ferrage, après dix minutes de combat elle se rend enfin. Il s'agit de la même Fully prise ici même, mais sur un autre poste, en Mai 98, elle a donc pri un kg en quelques mois puisqu'elle accuse 10,4kg. Ici les départs se suivent par deux et celà se confirme à 13H20 et 13H21, alors que ma femme me rend une petite visite, elle ne veut pas ferrer le premier poisson mais sera bien obligé de prendre le deuxième départ quasi-simultanés, nous sommes chacun en combat en même temps et celà a un gout particulier pour moi. Nos carpes communes pèsent 4kg chacunes, une à la noix, l'autre à la bille tutti. Je dois attendre 17H15 et 17H25 pour les deux prochaines touches qui me donnent deux nouvelles communes, 4,8kg à l'aide de noix tigré et 3,6kg avec une boilie. Deux heures plus tard encore deux touches à 10mn d'écart une commune de 3,3kg prise à la noix et une miroir de 4,2kg également avec cette esche. Ces deux derniers poissons seront pri sous la pluie qui reprend de plus belle, je reste quand même jusqu'à 21H sans succés. Mais heureux de ces nombreuses prises, dix carpes pour une journée comme celle-ci, plutôt sympa!

Je vais continuer de pêcher sur ce poste jusqu'à la fin du mois, quatre demi-journée au total pour 8 carpes communes, les poids vont de 3kg à 4,8kg. Celà montre bien que les communes sont en grande majorité présentes et d'un poids moyen de 4kg, en fait le plan d'eau a été vidé en 94 et empoissonné en petit poisson d'1kg. Les miroirs plus grosses proviennent d'autres étangs gérés par l'association du Val Maubuée, ou emmener par des pêcheurs de Marne ou de Seine car elles sont longues.

En Octobre je refais mon apparition sur cet étang. Les deux premières demi-journées (16 et 17) me donnent deux poisons de 3kg (commune bien sur). Je pêche à nouveau le 17 toute la journée, 6 touches pour 4 poissons, tous pris à la noix tigrée, trois communes de 4kg, une de 5kg et la dernière de 7,2kg, celle-ci a la queue à moitié cassé et il lui manque des écailles, la moyenne remonte mais toujours que des communes! Je saurai un peu plus tard en parlant de cette prise qu'elle avait été ramené de Seine quelques jours avant, lors de sa mise à l'eau elle avait la queue cassé et pesait 7,4kg. Dommage d'abimer des poissons tel que celui-ci, mais il n'existe pas de loi contre çà....

Je retente le coup fin Octobre sans grand résultat, trois demi-journées pour 3 communes de 2, 3,4 et 4,2kg.

 

Année 1997 (72 carpes, 255kg)
Etang du Baudet (10): Première cession de l'année du 23 au 26 Mars. Je pars avec mon beau frère qui a envie de faire aussi bien qu'en Août dernier! La pêche s'avéra très difficile, gel la nuit, pluie en journée, la faune et la flore semblent encore en létargie et attendent les premiers rayons de soleil du printemps. Nous prendrons tout de même trois poissons dans ce contexte, la première une miroir de 10,2kg, pas mal pour le début d'année, mordra à 0H30 sur bouillette maison épices alors que le gel nous glace les os malgré nos combinaisons polaires. Le lendemain matin deuxième touche pour une belle carpe de 7,6kg. Seules mes cannes démarrent, différence d'appats, de montages, oui mais....Il nous faudra attendre le matin du dernier jour pour avoir une nouvelle touche, combat épique mené en barque avec à la clé une miroir de 8,5kg prise sous le soleil, malheureusement nous devons partir car demain le boulot nous attend.

Etang Neuf (23): Nous revoilà avec mon frère sur les lieux de notre enduro de Mai 96, nous sommes fin Avril et la fraye approche. Arrivant un mercredi, pas de pêcheurs à l'horizon, sauf quelques retraités qui pêchent sur la digue, certainement pour essayer de tenter quelques truites. Nous décidons de nous installer sur le même poste, re-waders et pêche de l'autre côté de l'étang car en une année les carpes n'ont pas changer leurs habitudes, nous voyons de nombreux sauts et celà nous réconforte de voir les poissons ainsi actifs. Nos bouillettes "maison" sont cette fois parfum "tutti-frutti", nous avons roulés cinq kilos les jours d'avant. Dix sept heures, les cannes sont toutes en situation, première touche à 17H20, décrochage, la deuxième sera la bonne quinze minutes plus tard, pour un poisson de 4kg. Nous ratons les trois touches suivantes!!!!Pourtant nous pêchons en 90 et 100grs en plomb bloqué, mais nous allons essayer autre chose, c'est de reculer en ferrant lors de la touche. Les deux prochaines touches auront lieu à 21H et toutes les deux finiront par deux carpes de 4kg pour Gilles et 7kg pour moi.

La nuit sera calme, nous nous réveillons vers 7H, je vais relancer les cannes qui pêchent dans la baie sur notre droite et après j'amorce en passant par le champ et en me faufilant à travers les arbres qui rendent cette partie impraticable. C'est à ce moment là que Gilles a une touche sur une des cannes relancées quelques minutes plus tôt et alors que j'arrose la zone au cobra, il prend une jolie commune de 5kg et s'épuise seul pour la première fois, heureux le gars! Deux carpes viendront nous montrer le bout de leur nez vers midi dont une de 6kg pour le "petiot". Alors que madame nous rend une visite avec Gwendoline, qui fait ses premiers pas depuis quelques jours seulement, les départs reprennent, nous aurons 11 touches de 17H à 22H30 pour huit poissons pesés, 5 miroirs jusqu'à 5kg et 3 communes de 5 à 6,4kg qui se débattent fort bien. La deuxième et dernière nuit sera pas mal avec 4 départs pour 2 communes de 5 et 6,2kg, une miroir de 4kg et un décrochage.
Pour cette première cession dans cet étang, nous avons pesé 17 carpes pour 25 touches, je pense que si nous serions restés 24 ou 48H de plus, nous aurions plus que doubler ce chiffre, mais nous étions tout de même heureux de cette pêche.

 Etang des Failles (23) :Comme d'habitude nous profitons des vacances scolaires d'Avril pour nous rendre à la campagne, et aussi pour pêcher un peu, beaucoup aux dires de madame! Papa en profite pour nous voler la vedette, il prend une miroir de 5,5kg le 27 Avril, je prend tout de même une miroir de 3,8kg le 30. Mais il sévit à nouveau le 1er Mai avec une petite de 2kg suivi d'une autre miroir de 5,2kg, il reviendra le 4 Mai et sortira de nouveau le seul poisson de la journée, une commune de 3kg. Son secret? Il pêche au bouchon car, il relance souvent, il aime voir ce qu'il se passe, mais l'astuce c'est qu'il a le même bas de ligne que nous avec cheveux et bouillettes, il règle son flotteur, rouge de preférence, de façon qu'il puisse se déplacer avec le courant ou le vent et que l'esche soit au raz du fond. En fait il obtient un appât libre style flottante mais en mieux car il permet de se déplacer sur une zone.

 Etang Neuf (23): Nous faisons deux nuits en ce mois de Juillet, la première sera bonne avec deux poissons de 6 kg sur le matin, une miroir de 7,4kg se fera prendre en soirée, ce sera la dernière car nous n'aurons pas une touche de la seconde nuit.

Etang des Failles (23) : Nous pêchons la fin de journée et Gilles prend une miroir de 5kg le 20 Juillet.

Etang Neuf (23): De retour pour une nuit seulement du 22 au 23 Juillet. Les nouvelles ne sont pas bonnes, en arrivant le garde nous apprend que la pêche est difficile et que seuls des poissons de 1 à 2kg ont été pri ces derniers jours. Nous décidons de changer de poste par rapport à nos deux premières pêche ici, nous pêcherons un poste dans le bois et lançons à une distance d'environ 60m, le ruisseau se trouve là dessous et en pêchant dedans et ses bordures nous espérons prendre quelques poissons. Nous décidons d'amorcer différement, nous propulsons des boules d'amorce remplies de particules et de bouillettes coupées, environ 30 boules de la grosseur d'une mandarine, ensuite une dizaine de bouillettes autour de chaque montage.
La nuit tombe, nous écoutons quelques sauts mais très lointain, par contre nous entendons fort bien l'orage qui grogne au loin, heureusement il ne viendra pas vers nous! Nous avions tout de même monté le biwy par sécurité.Vers minuit nous nous couchons dans nos beds car la fatigue nous gagne. Première touche à 2H30, trois autres suivront jusqu'à 5H, nous épuisons 4 poissons qui pésent de 4 à 7kg, nous remettons quelques bouillettes sur chaque montage, mais les touches s'arrêtent! Ce n'est qu'à 11H que gilles reprend une miroir de 4kg , je l'imite quelques minutes plus tard avec un poisson du même poids. Nous partons vers 14H, content d'avoir pri du poisson, six au total, sur amorcage lourd à la farine et particules, nous aurions sans doute put prendre d'autres poissons en réamorçant massif après chaque départ.

 Etang des Marchandons(18) : C'est un étang loué à l'année par le groupe Giat industries pour ces salariés. Chaque salarié peut invité une personne par jour au prix de 40F. C'est un étang de 4ha avec peu de fond sauf devant la bonde. Nous l'avons déjà pêcher au coup et y disputons le concours annuel. Mon grand père, tout heureux de notre visite, va pêché au coup et tendre une canne à carpe tandis que Gilles mettra ses deux cannes à carpe et une canne au coup . La pêche démarre vers 8H30, les gardons sont vite arrivés sur l'amorçage, Gilles et Papy s'amusent bien en ce 27 Juillet. Quand à moi je prends une carpe de 7;4kg à 11H sur bouillette maison au "scopex", Gilles m'imite 20mn plus tard avec la prise d'une commune de 2kg. Malheureusement la pluie arrive et nous devons repliés à midi, alors que les carpes avaient juste commencées à gouter nos billes, dommage, mas pas mal pour une première partie de pêche sur des poissons peu nombreux et jamais pêchés. Papy était content d'avoir vu un beau poisson et d'avoir passer une journée ensemble au bord de l'eau.

Etang des Failles (23) : Je pêche le lendemain de notre visite "aux marchandons". Gilles est resté au lit. Le matin est calme avec une petite miroir de 3kg vers 10H. L'après midi sera plus riche avec six poissons, cinq miroirs d'environ 2 à 2.5kg et la grosse miroir de l'étang qui pèse 5,8kg, elle a donc perdu du poids depuis notre dernière rencontre. Mais celà ne m'étonne pas car la nourriture est pauvre, pas de pêcheurs qui amorcent à part nous et de nombreuses petites carpes, mais bon c'est à côté de la maison de mes parents et on s'amuse à prendre tous ces petits poissons!

Etang des Failles (23) : Nous sommes autorisés par l'association à faire une première nuit dans ce petit étang, nous sommes le 13 Septembre mais celà sent déjà l'hiver, à peine dix degrés, vent du nord et pluie froides. Nous ferons tout de même deux poissons, Gilles une commune de 4kg et moi une miroir de 4.2kg.

Etang Neuf(23) : Nous faisons deux nuits du 11 au 13 Octobre. Un poisson nous fera l'honneur du tapis de réception la première nuit, il pèse 5kg. Et ce sera tout, mon père nous rejoint pour la deuxième nuit, car nous voulions lui faire prendre une carpe de nuit, raté! Mais la cession aurait put être plus catastrophique, en effet le vent se lève dans la nuit, et notre biwy planté dans le bois est à rude épreuve. Aucune touche donc, mais en se réveillant, ou plutôt en attendant le jour car nous n'avons pas beaucoup dormi, quelle surprise, des branches jonchent le sol un peu partout, mon rod-pod Fox est retourné, les cannes par terre, par chance aucune casse! Un pin est tombé à une vingtaine de mètres de nous....Nous démontons rapidement le matériel et déguerpissons alors que le vent et la pluie ne faiblissent pas. Le chemin déjà pas fameux en temps normal est un vrai bourbier, il nous faut éviter les branches et les trous d'eau et rester en deuxième vitesse pour ne pas s'enliser. En sortant du chemin, nous passons tout juste sous un arbre qui s'est déraciné et qui tient grâce à un fil téléphonique en équilibre au dessus de nous! Cette fois çà y est nous rentrons, heureux de retrouver la maison sans casse.....

Année 1996 (55 carpes, 184kg)
Je découvre un petit détaillant super sympa en la personne de Marc Lablanche et son magasin Concept pêche (qui fermera malheureusement quelques temps plus tard avec l'arrivée de "Pacific Pêche" et autres "Mondial pêche"), il me fait essayer des cannes semi-paraboliques avec lesquelles je pêche toujours en 2001, des Sportex 3.60 en 3lbs, je craque et en achète trois, Marc m'offre alors une ristourne sur le montant plus deux paquets de 3kg de mixs de sa conception! Je retournai ensuite fréquemment dans son petit magasin sans fioriture avec toujours le même accueil chaleureux que je n'ai retrouvé nulle part ailleurs.....Salut Marc.
Etang des Roches (78) : Je pêche avec mon beau frère pour cette occasion, ma fille agée d'un mois me rend une petite visite avec ma belle, celà nous porte chance car malgré le gel en ce début Avril, nous prenons une commune de 4kg et une miroir de 5kg.
Encore un plan d'eau (avec celui des Forges et des Tommelles) surnoté par l'article de Carp'mag de début 95, ce sera d'ailleurs la dernière fois que nous nous ferons "prendre". Nous pêcherons certes d'autres plan d'eau privé mais inconnu du grand public!

Etang des Failles (23) : Madame étant en congé "maternité" il est facile de partir en dehors des périodes scolaires, nous pêchons cinq jours répartis entres le 13 et le 26 Avril, résultat neuf carpes de 1.5 à 2.5kg et deux de 4kg. Retour les 16, 19 et 21 Mai pour huit carpes pesant 2kg et moins et une fully de 4kg.

Etang Neuf (23) : Deuxième enduro, toujours avec Gilles qui vient de fêter ses 12 ans, nous arrivons tôt le matin afin de faire le tour du propriétaire de ce plan d'eau de 21ha, après de longues heures de prospection plusieurs postes nous inspirent, mais pour l'instant un méchoui nous attend car l'enduro ne démarre que demain après le tirage au sort des postes. Nous sommes tirés en premier et avons le droit de choisir notre poste ce sera le n°1 placée en queue d'étang qui offre une baie de 2 ha juste pour nous! Nous ferons 6 carpes lors de ces 48H, pesant entre 2.5 et 6kg, ce qui nous vaudra la quatrième place sur 18 équipes. Après la joie de ce résultat, nous analysons en sachant que nous avons mal pêchés. En effet les poissons étaient à plus de 120m voir 150m sur la fin, je rentrais dans l'eau avec les waders sur 50 mètres ou plus et fouettais mes Sportex au maximum! J'arrivais à placer quelques bouillettes autour des montages (vraiment éparpillées!), nous pêchions alors en 80grs et surtout nos plombs n'étaient pas bloqués ce qui nous a valu une multitude de décrochages, en fait nous aurions dut reculer en ferrant pour augmenter le ferrage car l'élasticité du fil est très importante à longue distance, mais également bloquer nos plombs et en augmenter le grammage. Je crois que lors de ce 48H nous avons progressé grâce ou à cause de tout celà.

Etang des Failles (23) : Nous pêchons le 14 Juillet après avoir amorcer la veille avec environ un kilo de bouillettes, pour l'instant nous n'avions eu aucune touche avec celles-ci! Mais elles avaient dut gouter à celles des précédentes fois car ce jour là je prends six carpes, trois de 2kg, deux de 5kg et enfin la plus grosse de ce petit étang une miroir de 6,5kg (celle de 5,8kg de Juillet 95), pas mal pour une première à la bille!

Etang du Baudet (10) : Dernière cession avec Philippe, un 48H lors duquel nous prenons 5 carpes de 6 à 10kg.

Etang de Liverdy en Brie (77) : Mon premier amour blanc. J'avais vu des remous en surface à un endroit que personne ne pêcher, je décide de placer une canne près d'une branche immergée à environ 1,5m du bord sans faire trop de bruit, une bouillette épice maison va le décider à mordre. Après un combat épique, il se rend enfin pour ma plus grande joie. Il accusera un poids de 6,2kg pour 80cm de long.

Etang du Baudet (10) : Cession bien rattrappée car nous étions partis pour pêcher l'étang de la Horre (110ha), mais après une nuit faite de touches de poisson chat, nous décidons de repartir, le propriétaire qui ne nous avait pas averti de l'importance des chats, nous donne l'autorisation de pêcher l'étang du Baudet pour la seconde nuit. Il faut vous dire que je pêchais avec mon beau frère et que nous avions amené nos petits frères respectifs pour vivre une pêche de nuit .Nous prîmes alors cinq carpes de 7 à 10kgs et chacun prit son poisson car nous partagions les départs.

Etang de Liverdy en Brie (77) : En ce mois d'Août, les carpes sont peu actives, néanmoins ce soir là j'ai envie d'essayer autre chose car ici les pêcheurs de carpe pratique une pêche "stéréotypés", on lance près des îles, on amorce et on attend...Accompagné de Gilles nous décidons d'équiper une canne avec un bouchon à l'anglaise, le bas de ligne est en tresse avec cheveu, celui-ci est garni de maïs doux et la boucle du cheveu est placée sur l'hameçon de sorte qu'une belle bouchée est présentée. Nous faisons le tour de l'étang et remarquons des légers remous en surface à quelques mêtres du bord, nous plaçons notre ligne discrétement, pas de bruit avec un bouchon à l'anglaise, et jetons une poignée de maïs doux autour, l'attente n'est pas longue, quelques minutes seulement après le bouchon s'enfonce doucement, je ferre energiquement et le combat s'ensuit, une jolie commune de 8,5kg alerte les autres pêcheurs présents qui eux n'ont rien vu de la journée! Après cette jolie prise nous replaçons le montage au même endroit et Gilles se charge de ferrer sur une nouvelle touche cinq minutes plus tard, ce poisson étant visiblement plus gros ou plus virulent que le précédent il ne maitrise pas la situation et l'hameçon s'accroche sur une pierre dans le fond, le poisson se décroche alors. Après ce remue-ménage nous n'aurons plus de touche mais nous avons montré qu'avec une autre approche il était possible de prendre des carpes là ou personne n'a de touche!

Etang des carreaux (77) : Deux visites dans cet étang situé près de Rozay en Brie (la journée coute 50F) pour une miroir de 3kg en Septembre et une autre de 8,2kg le 20 Octobre mais elles n'offrent pas de jolies combats, elles sont de style italien et tirent seulement sur le départ.

Année 1995 (22 carpes, 82kg)
Complétement fafio de cette pêche, je "monte" en Belgique au début de l'année, le bonheur des premières paye passant par là, j'achète un rod-pod Fox, trois alarmes Carp Sounder Super, des swingers, une combinaison polaire, des Shimano 8010 débrayables et d'autres petits matériels. Me voilà prêt!
Etang de Roissy en Brie (77) : J'attaque dés le 14 Janvier avec une certaine réussite puisque dés la première sortie avec ce nouveau matériel, je prends une belle commune de 6 kg.
Etang de Liverdy en Brie (77) : Une miroir de 4kg sur une flottante fraise le 11 Fèvrier.
Etang de Sault (03) : Premier enduro et surtout première pêche de nuit pour ce qui durera 72H, du 5 au 8 Mai, avec à la clé trois carpes de 3 à 4 kg, avec mon frère alors agé de 11 ans nous finissons 8ème sur 28 équipes. La magie de la nuit, indescriptible!!!
Etang de Liverdy en Brie (77) : Fin Mai, deux carpes de 4 et 5 kg et la première carpe, commune en l'occurence d'un poids de 4kg, pour ma femme.
Etang des Failles (23) : Première pêche dans cet étang, nous installons la caravane et pêchons du 14 au 16 Juillet, pas de pêche de nuit ici. Le premier soir mon petit frère (Gilles) prend une miroir de 5,8kg pour son premier poisson pri seul (en fait le plus gros de l'étang). Le lendemain nous prenons sept carpes avoisinant les 2kg et deux de 4 kg, mon père se régale également en prenant ses premières carpes. Le dernier jour seul un petit poisson d'environ 1.5kg me fait l'honneur de l'épuisette mais papa prend une miroir Fully de 5 kg et découvre la joie d'un beau poisson.
Domaine des Forges (51) : Cession de 48H avec ma femme pour un petit silure de 2.5kg (du 5 au 7 Août). Retour le 15 Août pour une touche et une carpe de 16.8kg prit sur bouillette maison parfum "maïs" avec hameçon n°6 "Boilie hook".
Ferme des Tommelles : Cession de 48H avec mon collègue Phillippe, il prend une carpe de 8kg la deuxième nuit, un seul départ dans ce plan d'eau ne possédant pas beaucoup de poisson.

Année 1994 (16 carpes, 41kg)
Après trois mois de cours de formation, j'étais affecté à un centre d'exploitation dans le Val de Marne, par bonheur mon responsable jusqu'à là très sympathique vint à parler de pêche et principalement de celle de la carpe, il m'apprit le fameux noeud "palomar", mais aussi à monter un cheveu correctement, et me montra un rod-pod, une alarme electronique, un écureuil, j'ouvrais grand les yeux et les oreilles devant tout ceci. Pendant les deux années qui suivirent nous avons souvent pêchés ensemble mais son parcours professionnel l'appella ailleurs en 96, néanmoins je tiens à le remercier par ces quelques lignes pour les bases qu'il m'a donné, merci Phillippe!
Etang du Bouis (03) : je prends 2 poissons de 1.5 et 3 kg en Avril.
En Mai achat de mon premier rod-pod, Technipeche B502 je crois et de deux alarmes "Mistral" d'Eurocasting ainsi que de vraies cannes carpe une Mitchell 3.60m et une Garbolino 3.90m, l'une avec moulinet débrayable "Dam" et l'autre avec seulement un moulinet à frein "arrière".
Etang de Lésigny (77) : Sur un coup préparer à l'aide de maïs doux pendant la semaine je prends 5 carpes de 1 à 2kg et une belle fully de 5kg en Mai.
Etang du père François (03) : 4 poissons de 1.5 à 2 kg le 14 Juillet.
Etang de Lésigny (77) : le 24 Septembre après un amorçage d'une semaine au maïs doux, je prends deux miroirs de 6.5 et 9.5 kg, ouahhh.
Etang du père François (03) : Le 1er Novembre, dans le froid deux poissons proches des 2kg viendront nous réconforter.

Année 92-93
Avant l'année 94 je pêchais surtout au coup à déboiter et je plaçais une canne à carpe, parfois deux, eschées au maïs aux endroits que je pensais pouvoir abriter un beau poisson, j'amorçais avec une petite boite de maïs doux et je prenais quelquefois des poissons de 1 à 3kgs, ce qui à ce moment là étaient des "gros" poissons pour moi et mon entourage!(c'est certainement pour celà que même aujourd'hui je les traite avec les mêmes égards que les grosses carpes!)
J'ai pêché pour la première fois au "cheveu" fin juin 1992, juste après le bac (l'attente étant stressante, la pêche permettait de ne pas y penser), suite à la prise d'une carpe de 8kg par mon grand père, qui était alors agé de 72 ans, avec la technique du cheveux. Je mettais immédiatement en application et prenais quelques poissons d'environ 2-3kg dans le canal du Berry, je remettais ces poissons à l'eau après les avoir montrés aux copains qui étaient dans la même attente que moi. Le virus de la carpe m'envahissait et l'envie de la pêcher était chaque jour plus présent.
Mais le bac en poche, le BTS m'attendait l'année suivante et submergé de travail je n'avais pas beaucoup de temps pour exercer ma passion, il faut dire également que je pratiquais le football en club et que deux entrainements plus un match par semaine ne laissait guère de temps pour autre chose. En cette fin d'année scolaire 92-93, je décidais de passer plusieurs concours car l'envie d'étudier n'était plus là, j'en réussi un qui me fit "monté" dans la capitale où je suis arrivé en Septembre 93.

 Bientôt la suite de nos aventures