RECITS

Etang du Patis 2000

La Reyberie 2001

Cession dantesque à l'étang du Patis(10) du 16 au 22 Avril 2000.

Je retourne sur ce fabuleux plan d'eau découvert fin 99, Gilles m'accompagne pour sa première semaine uniquement consacrer à la pêche. Nous arrivons le 16 Avril, un pêcheur rencontrer lors de mes précédentes cessions est en place depuis le matin et fera une nuit, il m' indique qu'une équipe de hollandais est restée en place la semaine précédente et a pri pas mal de poissons, c'était les premiers pêcheurs à pêcher l'étang cette année! Nous nous installons et les cannes sont en place vers 19H, la nuit débute mal avec deux poissons décrochés peu avant minuit.
Nous dormons assez peu car excités par la première nuit de l'année mais aussi par le bruit provoqué par la pluie sur notre biwy, dans ces cas là c'est souvent sur le matin que l'on s'endort profondément et bien sur c'est à ce moment là, peu avant 7H, que le son d'un détecteur Boss de Gilles se fait entendre. Dans la précipitation, il sort en chaussettes, je lui dit de prendre ces tongs mais le mal est déjà fait, il ferre son poisson de la boue jusqu'au chevilles. Riant aux éclats, je lui mets ces tongs au pied car il commençait tout de même à avoir froid et je lui enfile un parqua car il était en pull, il sera récompensé par une miroir de 8,6kg qui est une de ces plus grosses prises, c'était vraiment un bon réveil. Sitôt son poisson remis à l'eau c'est à mon tour de prendre une miroir de 8,3kg. Nous déjeunons et Gilles change de chaussettes. Il prend une autre miroir de 7kg juste avant 10H et ce sera tout pour la journée. J'en profite pour aller voir mon collègue, sa nuit a été réussi car six miroirs sont venus lui rendre visite plus deux décrochages, il est vrai que son coup avait été pêché une semaine durant, il nous quittera en fin d'après-midi.

En début de soirée, je mène un joli combat avec une miroir qui ne veut pas se rendre, en fait celà sera notre plus gros poisson de la semaine, cette carpe accuse 10,2kg et semble être pleine d'oeufs. Ensuite je prends une miroir de 8,8kg en début de nuit puis une autre de 6,8kg à 1H10 du matin, Gilles une de 7,2kg à 1H40 et une autre pour moi à 2H10 qui pèse 7kg. Re-réveil vers 4H30 pour un beau poisson de 9,2kg. Sur la fin de nuit, nous dormons et nous réveillerons vers seulement 10H.

Le vent s'est calmé ce matin et la pluie avec lui, nous apercevons énormément de repère sur la rive d'en face, Lloyd, le proprio m'a parlé de parisien venu pour quelques jours et qui sont partis après seulement une nuit car victime d'une forte tempête, nous décidons de réparer leur oubli et partons dans le Fish hunter, nous en profitons pour amorcer notre poste en même temps, nous récupérons dix repères en tout genre. C'est alors que nous entendons un bruit semblant venir de nos détecteurs, le temps d'arriver sur la berge et d'empoigner la canne pour s'apercevoir que le poisson s'est réfugier dans un herbier, nous reprenons le bateau et Gilles y vit son premier combat, lorsque j'épuise la carpe je sais que son poids est proche de son record. Le peson me donnera raison, elle pèse 9.4kg et son record est alors battu de 400gr, il est heureux, je le photographie sous plusieurs angles, puis il remet délicatement son trophée à l'eau. Quelques secondes se sont écoulées lorsqu'un de ses détecteurs se met à hurler, cette fois le combat se fait du bord, le poisson se défend bien et semble être beau, nous le déposons sur le tapis, il semble être aussi gros que le précédent, en fait il le dépassera de 200gr, l'aiguille se bloquant sur 9,6kg, Gilles vient ainsi de battre de nouveau son record et au bout de deux jours de pêche, sa cession est déjà réussi... Mais la prochaine touche se fera attendre et aura lieu douze heures plus tard soit à 0H15, une miroir de 8,5kg, et ce sera tout pour la nuit!!!

Nous décidons de changer de poste et allons nous placer sur une pointe au milieu des roseaux, ce poste étant distant de 400 m, nous décidons de ne pas démonter nos biwys et de les transporter, chose pas facile avec le vent mais replier un biwy mouillé n'était pas non plus la bonne solution. Nous amenons le premier biwy et repartons pour le second sous les bourrasques, alors que nous nous rapprochons du nouveau poste avec notre tente nous n'apercevons plus le premier!!! En fait celui-ci a été soulevé par le vent et se trouve à présent dans une mare adjacent au plan d'eau, pas de doute cette fois il est mouillé, nous essayons de tirer dessus mais il est à l'envers et à moitié dans l'eau, la seule solution est "d'ouvrir" la porte afin que l'eau se retire, nous réussirons à le sortir en le retournant, pas de doute c'est une cession dantesque!
Nous sommes récompensé par la prise de deux carpes à 17H et 19H, la première pour moi, elle accuse 8,5kg, la seconde pour Gilles fait 8,2kg. A 23H nouvelle touche et Gilles prend une nouvelle 8kg, je ferai un poisson une heure plus tard qui accusera 6.9kg. Départ pour Gilles à 7H, cette fois il met ces bottes et combat une miroir, nouvelle 7kg, dans la matinée je prends la seule commune de la cession de seulement 4,2kg et juste après une miroir de 7,7kg, puis plus rien de la journée, oh si, le pneumatique se promène seul sur l'eau emmené par une bourrasque de vent (nous ne l'avions pas attaché!), il nous reste à attendre qu'il se retrouve sur une des berges, heureusement le plan d'eau ne fait que 8ha et nous le récupérerons deux heures après.

Peu après minuit, Gilles prend une miroir de 7,6kg, à 2H je prends une 6,8kg. Le prochain départ aura lieu à minuit le lendemain, il faut dire que depuis hier, plus de vent et plus de pluie et température en forte hausse en journée, enfin ce départ sera raté ou plutôt le poisson se décrochera dans les roseaux près du bord. La prochaine touche a lieu sur le matin mais c'est une casse juste après la prise de contact, nous prendrons tout de même un dernier poisson à 10H30, une miroir de 6,6kg.
Belle cession avec pas mal de péripéties, nous avons pri 22 carpes en 6 nuits pour un poids de 172kg soit une moyenne sympa.

 

Historique étang de la Reyberie.

La Creuse est un département qui recèle de nombreux plan d'eau dans des cadres sauvages ou la nature a su préserver ses droits.

L'étang de la Reyberie n'échappe pas à cette règle. Ce plan d'eau d'une superficie de 14ha se situe entre la commune de Budelière et celle de Chambon-sur-Voueize.

Les fonds sont relativement propres et de nature dur, par contre il existe une partie très encombrée vestige de l'ancienne forêt, une zone très fréquentée par les écrevisses qui attirent inévitablement dame carpe. La profondeur est variable allant de 6m à la digue, 4m autour de l'île, le fond remontant progressivement jusqu'en queue d'étang.

Toutes les pêches sont pratiquées, en raison d'une riche diversité de poissons, en effet les carpes sont très représentées comme tous les poissons blancs (pas de poisson chat ni de brèmes), sans oublier les carnassiers avec de gros brochets et une reproduction exceptionnelle de sandres, en raison des qualités de l'eau provenant de source.

Les postes sont faciles d'accès et bien entretenus, nous tenons à féliciter l'investissement du SIAT, groupement des 3 communes : Evaux les Bains, Chambon sur Voueize et Budelière, pour la réalisation d'un ponton destiné aux pêcheurs à mobilité réduite.

Ce plan d'eau réuni de nombreux atouts pour passer des week-end en famille au bord de l'eau, avec toilettes, poubelles, jeux d'enfants, commerce à un kilomètre.

La dernière vidange date de cinq ans, toutes les carpes ont été remises à l'eau, soit à peu près cinq tonnes.

L'empoissonnement a lieu chaque année avec une tonne de carpes de 4 à 8kgs ainsi que 800kgs de gardons, 200kgs de tanches , 100kgs de truites et de nombreux carnassiers juvéniles.

A ce jour le record est détenu par une carpe miroir de 21,4kgs capturée en Avril 2000.

La pêche est autorisée du week-end du 1er Mai au dernier dimanche de Novembre. La carte carpiste au tarif de 70F est valable pour 24H de pêche et trois lignes. Ces cartes sont disponibles dans les trois communes.

Pour les autres pêches, ou la pêche de la carpe en journée, des cartes à 40F la journée ou 400F l'année sont également vendues.

Cette destination procurera beaucoup de plaisir aux pêcheurs désireux de s'immiscer dans un cadre naturel et de se confondre avec dame nature pour un prix modique et des départs nombreux.

Bonne pêche.